Législatives : les réponses européennes de Marcel Rogemont (PS)

Marcel Rogemont, député sortant de la 3e circonscription d’Ille-et-Vilaine, ancien adjoint au maire de Rennes, ancien conseiller régional et général, est candidat dans la – nouvelle – 8e circonscription d’Ille-et-Vilaine.

1) Etes-vous favorable à un accroissement des compétences de l’UE, et si oui dans quel domaine en priorité ?

Un accroissement de la compétence européenne est nécessaire pour redonner un sens à la construction européenne. La crise financière nous a montré qu’une meilleure coordination économique était indispensable pour éviter les disparités au sein de la zone Euro et permettre à chacun de progresser dans le même sens. La monnaie unique bien que nécessaire, ne peut pas être considérée comme suffisante.

Une autre priorité est la réussite de la transition écologique de notre économie. Il faut que les Européens commencent à parler ensemble des enjeux énergétiques et définissent ensemble leurs besoins et leurs moyens, pour que chaque citoyen ait accès à une énergie propre à prix modique.

Un dernier enjeu est celui du juste échange avec la nécessité que l’Europe défende mieux son marché, protège ses entreprises et leur savoir-faire, tout en valorisant mieux son potentiel.

 

2) Etes-vous favorable à une Europe fédérale, autrement dit à un véritable pouvoir européen, démocratiquement élu par les citoyens et indépendant des Etats, doté de compétences étendues ?

Un autre fonctionnement plus démocratique des institutions est souhaitable. Il est de notre devoir de réduire le hiatus qui s’est installé entre les institutions européennes et les citoyens. Pour cela le Parlement de Strasbourg doit jouer un rôle central. Il pourrait mieux anticiper la coordination économique et budgétaire, notamment dans le cadre du semestre européen et être réellement au cœur de ce débat. Nous devons par ailleurs continuer à soutenir l’idée que le président de la Commission soit élu par le Parlement européen.

 

3) Vous êtes membre d’un parti politique ; seriez-vous prêt à adhérer à une formation trans-européenne de ce même parti ?

Le Parti socialiste français soutient les orientations du Parti Socialiste Européen. Ce sont en effet les mêmes valeurs politiques que nous portons. Depuis 10 ans la Social démocratie a reculé en Europe, mais l’élection d’Helle Thorning Schmitt au Danemark, l’arrivée d’Elio di Rupo en Belgique et surtout l’élection de François Hollande vient redonner du souffle à nos idées et à l’Europe.

 

4) Dans un contexte de crise économique, notre monnaie commune fête cette année ses dix ans. Souhaitez-vous la mise en place d’un véritable gouvernement économique européen, qui permettrait la coordination des politiques budgétaires et économiques des Etats membres de la zone euro ?

Cela est absolument indispensable si nous voulons que cessent les attaques spéculatives sur nos marchés. Les Eurobonds, Project bonds, recapitalisation de la Banque Européenne d’Investissement, taxe sur les transactions financières, sont autant d’exemples de leviers que nous devons utiliser pour affirmer que nous avons une volonté commune au sein de l’Union de nous en sortir. L’urgence nous commande aujourd’hui d’agir pour ne pas laisser les marchés prospérer sur nos divisions.

 

5) Etes-vous favorable au respect stricto sensu de la discipline budgétaire européenne, à savoir que, entre autres, les Parlements nationaux se doivent de voter des budgets avec un déficit public inférieur à 3 % du PIB ? Êtes-vous favorable à un pacte européen pour la croissance et l’emploi ?

La discipline budgétaire est inscrite dans les traités successifs auxquels la France a souscrits au moins depuis Maastricht. Nos pays ont besoin de finances publiques saines mais la lutte contre les déficits ne doit pas être une fin en soi. La manière d’y parvenir est justement de relancer la croissance et par voie de conséquence d’être en mesure de créer de l’emploi. Comme mentionné ci-dessus, la transition écologique de notre économie, une meilleure utilisation des fonds structurels, la volonté de créer et d’investir dans des projets communs d’envergure, peuvent stimuler notre économie et lui redonner des perspectives.

 

6) Début mai, de nombreuses personnalités de la société civile européenne ont lancé un appel aux institutions européennes et étatiques. L’objectif : financer la possibilité pour tous les jeunes d’Europe d’effectuer une année de service civil européen. Cela permettrait d’un côté aux jeunes européens de bénéficier d’expériences et de contribuer à la vie de la collectivité, de l’autre à la société civile de vivre et de se renforcer à l’échelle de l’Europe. Etes-vous favorable à cette initiative visant à construire l’Europe par la base et par la jeunesse ?

Les échanges entre jeunes européens sont indispensables pour l’avènement d’une conscience d’appartenance européenne commune qui semble plus patente dans le monde économique que dans les universités. Que les jeunes participent à des projets de coopération et à des programmes d’échange est positif pour l’avenir de l’Union européenne. C’est un gage pour les jeunes d’ouverture aux autres, à la découverte d’autres cultures, d’autres savoirs faire. C’est dans cette diversité que l’Europe trouvera son identité.

 

7) Si vous êtes élu, vous engagez-vous à porter activement ces positions au sein de l’Assemblée Nationale, et à informer régulièrement et en toute transparence les électeurs de votre circonscription de vos actions en faveur de l’Europe ?

Les questions européennes sont fondamentales. Sans l’Europe, la France ne serait pas ce qu’elle est. Son économie, son agriculture, son environnement seraient sur le déclin. Je défendrai à l’Assemblée Nationale cette relance de l’Europe. Par ailleurs, la plupart des lois votées aujourd’hui par le Parlement doivent s’avérer compatibles avec le droit européen. La transposition des lois est un travail à temps complet qui nécessite un suivi constant de ce droit. Je travaillerai bien évidemment avec toute la transparence évidente qui s’impose à l’égard des électeurs de ma circonscription.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Jumelage

    Dans le cadre du jumelage entre les sections des jeunes européens fédéralistes de Rennes et d'Eichstätt en Bavière, certaines prises de positions communes sur des sujets européens seront publiées en français et en allemand. Bonne lecture !
  • Suivez notre actu sur Twitter !

    Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

  • Flickr Photos

  • Crédits bannière

    La bannière de ce site a été réalisée par Margot Treinsoutrot
%d blogueurs aiment cette page :