Les Jeunes Européens – Rennes et les présidentielles : rencontre avec la Génération Bayrou

Après un premier débat avec les Jeunes écologistes, les Jeunes Européens – Rennes accueillaient les La Génération Bayrou (Jeunes démocrates et Génération centriste), qui regroupe les jeunes du Modem et ceux de l’Alliance centriste. Une trentaine de personnes étaient présentes. Les supporters de François Bayrou ont mis les petits plats dans les grands pour que l’évènement soit une réussite, en faisant un maximum de publicité et en préparant une présentation claire de leur position sur l’Europe. Cela montre l’importance qu’ils accordent à la question européenne, et a permis d’aborder de véritables sujets de fond.

François Bayrou, « le vrai candidat européiste »

Les militants de la Génération Bayrou se veulent les meilleurs défenseurs de la cause européenne, en reprenant une citation de Jean-Louis Bourlanges : « Nous sommes l’Europe ». Tout comme leur candidat à la présidentielle, qu’ils voient comme le seul « véritable européiste ». Pour argument, ils avancent une comparaison osée : « Sarkozy, Hollande et Bayrou ont été tous les trois candidats, et élus, lors des élections européennes de 1999. Toutefois, seul Bayrou a fait son travail, puisque que Sarkozy et Hollande ont démissionné dans l’année. » Vérification faite, si Nicolas Sarkozy a démissionné au bout de deux mois et François Hollande après cinq mois, François Bayrou n’est lui resté à son poste… que jusqu’en 2002, avant d’être élu au parlement français et de quitter le parlement européen avant la fin de son mandat. Bref, on est loin du sans faute.

Quelles solutions européennes face à la crise ?

A propos de la crise grecque, qui est le responsable ? A cette question les militants de la Génération Bayrou sont directs : « Le gouvernement grec a truqué les chiffres. On ne peut pas en vouloir au peuple grec. Sans compter que la France et l’Allemagne n’ont pas non plus respecté Maastricht. Il faut nettoyer devant sa porte avant d’aller critiquer les autres. »

Quelles solutions pour que la France ne se retrouve pas dans la situation de la Grèce ? « Selon la Cour des comptes, la France est un panier percé avec 75 milliards de déficit commercial. L’Allemagne, elle a 150 milliards d’excédents. Il faut donc que l’on crée une banque publique d’investissement made in France. »

Pour les supporters du candidat centriste, la crise grecque relève également de l’échec de la construction d’une Europe politique. Ils nous expliquent que « la situation de la Grèce est équivalente à celle de la Californie il y a quelques années. Sauf qu’aux Etats-Unis, dès le début de la crise californienne, l’état fédéral a soutenu la Californie. Le problème s‘est donc rapidement résolu. » La morale de l’histoire ? « Les Etats-Unis sont… unis, donc apte a soutenir un état en difficulté. En Europe, ce n’est pas encore le cas. Il faut y remédier. » Que propose le Modem ? « Nous avons déjà proposé la création d’un gouvernement économique européen, la mise en place des euro-obligations (dette mutualisée) et un grand emprunt pour relancer l’activité économique. »

Ils souhaitent également revoir le rôle de la BCE, « qui prête aux banques à 0.01% et aux Etats à 6%. Ce système doit cesser, il faut qu’elle prête au même taux au privé et à la Caisse des Dépôts et Consignations. »

Quelle Europe pour l’avenir ?

Pour les jeunes centristes, « la crise en Europe reste avant tout une crise de la décision : crise des gouvernements, crise de la souveraineté du peuple, crise de la souveraineté des Etats nations. L’Europe a été pensée pour naviguer en cas de beau temps. Fin 2008, la mise en place du traité de Lisbonne avait pour but d’améliorer la gouvernance. On a essayé des choses, comme l’élection du « président de l’Europe » Van Rompuy, qui ne résout rien.  Celui-ci sert à ouvrir les portes. C’est le groom de service. Il faut donc inverser la tendance, en élisant un président de l’Europe au suffrage universel direct. L’Europe aurait ainsi un visage connu de tout les citoyens. »

Quel rôle pour le Parlement européen ? « Il y a quelques mois, le primer ministre grec, alors en exercice, Papandreou créait la polémique à travers sa proposition de referendum sur l’acceptation de l’aide de l’Union Européenne en contre partie d’une nouvelle cure d’austérité pour les Grecs. Or, pour la Génération Bayrou, le referendum n’est pas la seule forme d’expression démocratique. Les débats politiques doivent d’abord avoir lieu dans le cadre parlementaire. Le Parlement européen est plus démocratique que le Parlement français, notamment du fait du mode d’élection à la proportionnelle, ce qui permet par exemple à Marine le Pen, alors qu’elle critique l’Europe, de siéger à Bruxelles, à défaut de pouvoir le faire à Paris. Il faut donc un renforcement des pouvoirs du Parlement européen. »

Les grands défis européens des prochaines années ? « Créer un gouvernement européen, mettre en place une politique sociale européenne et aller vers le fédéralisme européen. »

Toutefois, sur la question du fédéralisme, force est de constater que François Bayrou reste ambigu. Si l’on ne peut douter de son engagement profond et personnel pour cette cause, pour preuve ses jeunes militants rappellent que « le terme fédéralisme a été écrit dans le « petit livre orange ». » Il semble le présenter comme un objectif à long terme. Quitte à brouiller son discours pro-européen quand il base son programme électoral de 2012 sur le « produire en France ». Pourquoi ne pas proposer plutôt un « produire en Europe » ? Les jeunes militants bayrouistes répondent que  « ce n’est pas une question d’échelle. La question, c’est de reconquérir le potentiel industriel à tous les niveaux. Force est de reconnaître en plus que tous les Etats d’Europe ne sont pas au même niveau industriel. Il faut donc commencer par mettre en place un véritable politique industrielle en France. »

La Génération Bayrou est « pour » ou « contre » ?

-Pour ou contre l’instauration d’un SMIC européen ? « Contre. Puisque cette mesure n’est pas ancrée dans la tradition de tous les Etats, par exemple l’Allemagne. Les systèmes sociaux en Europe sont hyper diversifiés, une harmonisation ne se fera pas avant très longtemps, si elle devait se faire. En revanche, il faut aller vers un équilibrage des niveaux de vie. Il faut également aller vers une politique de péréquation (NDA : système de transferts d’impôts entre les entités fédérées d’un État fédéral)  pour rééquilibrer les inégalités.

-Pour ou contre une règle d’or européenne ? « Pour. Afin d’aboutir à terme à des budgets sans déficit. »

-Pour ou contre une taxe sur les transactions financières ? « Pour. »

-Pour ou contre une armée européenne ? « Pour. Par étape, en commençant par des gardes-côtes européens. »

 -Pour ou contre le transfert de nouvelles compétences au niveau européen ? « Pour. Notamment les secteurs de l’énergie, de la recherche et de l’industrie. Complétés par le renforcement des politiques régionales. »

-Nous avons dit plus haut qu’ils sont pour l’élection d’un président élu au suffrage universel direct. Ce qu’ils complètent par une autre mesure : « lors des élections européennes, chaque liste devra avoir un candidat déclaré à la présidence de la Commission en préalable. » Ces mesures permettraient ainsi, selon eux, qu’il y ait des interlocuteurs légitimes en Europe.

-Pour ou contre l’Europe des Régions ? « Pour. Le Modem est partisan de l’Europe des Régions et François Bayrou est un défenseur des langues régionales. »

En conclusion…

Les jeunes de la Génération Bayrou se voient comme les héritiers du père de l’Europe, Robert Schuman. Ils veulent incarner « une Europe de l’être et non une Europe de l’avoir. »

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Jumelage

    Dans le cadre du jumelage entre les sections des jeunes européens fédéralistes de Rennes et d'Eichstätt en Bavière, certaines prises de positions communes sur des sujets européens seront publiées en français et en allemand. Bonne lecture !
  • Suivez notre actu sur Twitter !

  • Flickr Photos

  • Crédits bannière

    La bannière de ce site a été réalisée par Margot Treinsoutrot
%d blogueurs aiment cette page :